Les Gilets Jaunes

Oui, je suis un Gilet Jaune !

Je suis âgé de 65 ans… et plus. De toute ma vie, j’ai participé à de nombreuses manifestations pour tout ce qui, à mes yeux, représentaient un juste et légitime combat. Les conditions et la sécurité au travail, les salaires, les pensions et même récemment le climat. C’est donc naturellement que dernièrement j’ai enfilé mon Gilet Jaune.

Aujourd’hui, face à la violence de ce mouvement et surtout à sa « non-organisation », je range ce gilet au porte-manteaux.

Non, le mouvement des Gilets Jaunes tel qu’il dérive actuellement, n’est plus le peuple !

Le peuple n’a pas besoin de se cacher derrière un foulard ou une cagoule noire. Il doit être suffisamment fier pour pouvoir avancer à visage découvert et exprimer ses revendications par le dialogue.
Il est trop facile de se retrancher derrière « il fallait s’y attendre ». Cette phrase accrédite à elle seule la violence.  Au contraire, il fallait empêcher la présence de ces masques. Les véritables Gilets Jaunes étaient bien plus nombreux que ces troublions et devaient les écarter afin de ne pas y être assimiler.

Le peuple, ce n’est aucunement cette bande de casseurs ou de pilleurs.
En face de la tête de la manifestation, il y a d’autres hommes, d’autres travailleurs qui font aussi partie du peuple et dont le travail consiste à maintenir la sécurité publique.
Les destructions aux biens publics (et même privés), les soins aux blessés, policiers ou manifestants, qui va les payer ? Ces casseurs ?
Non, réfléchissez un peu sans préjugé : Nous allons payer, vous et moi, le Peuple !

Non, le peuple n’est pas « Facebook » ! Facebook est bien trop influençable, manipulable. Il est le lieu de bien trop de contrevérités ou affirmations invérifiables. D’ailleurs, les soi-disant combattants contre le capitalisme devraient savoir qu’en l’utilisant, ils participent inconsciemment à l’enrichissement de cette entreprise qui se fait des milliards sur leur dos rien qu’en négociant leurs propres données privées ?

Le gilet jaune était un étendard bien représentatif du raz-le-bol de la société, face à des inégalités de plus en plus flagrantes. Certains l’on sali par une violence physique injustifiable. Certains voudraient faire porter la responsabilité de cette violence à la « non écoute » des politiques, à la réponse à la répression policière … ! Non, la violence est INEXCUSABLE !
Non, il y a toujours moyen de se faire entendre et de manifester sans violence. La preuve ce dernier weekend, une manifestation pour le climat qui a rassemblé plus de 70.000 personnes et tout s’est très bien passé.
La démocratie a aussi mis à disposition du peuple un outil bien plus efficace que l’anarchie : les élections. C’est à ce moment qu’il faut agir consciemment et bien choisir. C’est bien trop facile de dire « C’est pour toujours les mêmes » ou de ne pas voter.
Il faut savoir ne pas se faire leurrer par les promesses de partis populistes qui promettent tout, mais le moment venu, refusent d’agir.
Il faut savoir analyser et faire la part des choses sur les informations trouvées sur Facebook, Twiter et autres médias …
Il faut analyser les programmes des partis, discuter et échanger ses idées avec les femmes et hommes qui se présentent, comparer … Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui nécessairement est détenteur de la vérité !

Le peuple doit finir de se laisser mener par le bout du nez !

J’enfilerait certainement à nouveau mon gilet jaune ou tout autre étendard pour autant qu’un minimum d’encadrement soit mis en place, que le projet soit bien défini et que des représentants fiables et compétents nous représentent, nous, le Peuple.